Après 33 ans, une grossesse permettrait de vivre plus longtemps

 

Published: 2016/12/19

 

Depuis quelques années, on savait que les médecins mettent en garde contre les grossesses tardives, car cela pourrait avoir des conséquences sur la santé. Cependant, une étude américaine vient d’affirmer qu’une femme pouvant avoir une grossesse à 33 ans en santé serait associé à une espérance de vie beaucoup plus longue, qui pourrait même atteindre 95 ans.

En lire plus (autres articles)

Une étude plutôt surprenante

L’étude porte à faux tout ce que les scientifiques ont voulu nous faire croire depuis plusieurs années. Les femmes ayant contracté une grossesse après leur 33e anniversaire seraient plus susceptibles de vivre jusqu’à 95 ans. C’est la revue américaine Menopause qui a révélé l’information. Il s’agit d’une étude qui a été réalisée et publiée début décembre 2016 par des scientifiques. La raison de cette aubaine sanitaire : les télomères. Ce sont des espaces situés aux extrémités de chaque chromosome et dont le rôle est de protéger la femme contre la détérioration des séquences ADN qu’ils contiennent. En effet, la longueur de ces télomères diminue petit à petit au fil des années et ils ont un rôle évident dans la longévité de leur propriétaire.

L’effet d’une grossesse après 3 ans, c’est qu’elle leur permet de garder une longueur optimale. Un phénomène qui permet alors à ces femmes d’atteindre facilement l’âge de 95 ans contrairement aux femmes qui ont leur dernier enfant à moins de 29 ans. Il faut dire que ce constat avait déjà été établi par The Long Life Family Study. Réalisée par des chercheurs de l’université de Columbia sur plus de 387 femmes de 70 ans, cette étude montre que la plupart d’entre elles ont eu un enfant après 33 ans.

Attention: Il ne faut pas confondre. C'est bien la capacité d'une femme à avoir une grossesse en santé qui serait associé à un espèrance de vie plus longue. Donc, message au femme de plus de 33 ans, n'essayé pas d'avoir un enfant dans le seul but de vivre plus longtemps. Une grossesse est évidemment difficile sur le système.

Les facteurs sont multiples

Bien que cette étude sur la longévité des télomères soit très encourageante, il faut toutefois dire qu’il y a beaucoup d’éléments qui interviennent dans leur longévité. Du coup, le stress, l’alcool ou le tabac peuvent avoir une influence sur leur constitution. Ce sont alors des choses à éviter si l’on souhaite par toute femme qui souhaiterait que sa grossesse après 33 ans soit réussit. Le test de paternité permet en cas de doute de déterminer le vrai père biologique. voir même un test de paternité prénatal non-invasif.

Des données très récentes

Cette étude américaine pourrait-elle encourager les femmes à se remettre à la procréation ? On ne sait pas encore. En tout cas, les données que nous avons sont très actuelles. Ces résultats permettent surtout de rassurer les femmes qui souhaitent faire un enfant plus tard après une première grossesse ou qui souhaitent tout simplement attendre d’avoir 30 ans avant de se marier. D’ailleurs, selon l’Institut National d’Études démographiques, les femmes touchées par ce phénomène sont très nombreuses. En effet, l’âge moyen de la première naissance avait passé depuis quelques années les 30 ans. D’ailleurs, un enfant sur 20 était né dans le monde d’une mère de plus de 40 ans.